25. Lettre aux jurats de la ville de Bordeaux, de Feuillas, 31 juillet 1585

Dans la lettre que Montaigne joint à celle-ci, Duplessis-Mornay, conseiller de Henri de Navarre, parlait sans doute de la « réconciliation » des époux royaux, Henri et Marguerite, thème majeur et très politique des correspondances de cette période. Montaigne en rappelle les partisans : outre Matignon et lui chez les catholiques, au moins « Du Plessis » et Clervant chez les protestants. Le post-scriptum laisse entendre que Matignon est dans une mauvaise passe. Cela a-t-il un rapport avec ce que suggère plus haut Montaigne sur l’humeur du roi de Navarre, mécontent qu’on puisse avoir aussi de bonnes relations avec son épouse ? Est-ce pour avoir « appris » cela, peut-être à ses dépens, que l’auteur des Essais a délibérément omis de nommer la dédicataire de son « Apologie de Raimond Sebond », sans doute la reine de Navarre elle-même qui lui avait fait cette commande ? Six lettres de Duplessis à Montaigne ont été conservées, dont Hugues Daussy a publié la transcription en annexe de son article « Montaigne et Duplessis-Mornay : les mystères d’une correspondance », Montaigne Studies, 18, 2006, p. 169-182.

Pièce originale endommagée, conservée à Bordeaux, Archives municipales : BB 185, 33.

A. Legros

Fac-similé en ligne (Bibliothèques Virtuelles Humanistes).

Édition intégrale par Alain Legros

  1. Version diplomatique (Lettres réunies en un seul fichier, avec distinction des mains)
  2. Version régularisée (Lettres réunies en un seul fichier, avec distinction des mains)
  3. Version modernisée (Lettres réunies en un seul fichier, avec distinction des mains)

Édition XML-TEI sur la base Epistemon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.