Archives de catégorie : Documents

Montaigne dans les Registres Secrets du Parlement de Bordeaux

Localisation : Archives municipales de Bordeaux, Bibliothèque nationale de France (Manuscrits)

Introduction (A. Legros, 27/09/2016)
Photographies

Introduction

Outre les pièces originales, groupées par liasses, des arrêts ou dicta au rapport de Montaigne et le signalement de sa présence comme conseiller au bas d’autres dicta rapportés par tel ou tel collègue, qui nous renseignent, avec précision de mois et de jour, sur l’activité de Montaigne comme juge aux Enquêtes, nous disposons d’une autre source trop souvent négligée, où son nom figure dans les listes de conseillers admis à siéger au début de chaque année parlementaire. Il s’agit d’une copie manuscrite du XVIIIe siècle, intitulée, année par année, Registre secret du Parlement de Bordeaux Commençant le […] Recuielli [sic] et mis en ordre Par les soins de François Martial de Verthamon D’ambloy, Bordeaux 1770. Cette copie est conservée aux Archives municipales de Bordeaux (AmB). Les registres propres aux années 1557-1570 intéressant Michel Eyquem de Montaigne se trouvent aux tomes 7 à 19. On doit déplorer toutefois quelques lacunes, et l’original du registre de 1567-1568 avait déjà disparu au temps de Verthamon.

Continuer la lecture

Montaigne maire de Bordeaux : approbation de la publication de la Schola Aquitanica [Le Collège de Guyenne], publiée par Elie Vinet (Bordeaux, Simon Millanges, 1583).

Introduction (M.-L. Demonet et A. Legros, 29 août 2016)
Texte et traduction (M.-L. Demonet et A. Legros, 29 août 2016)
Bibliographie

Introduction

Cette approbation figure à la fin des deux exemplaires de la Schola Aquitanica conservés à la Bibliothèque nationale de France, mais est absente des autres exemplaires, notamment de ceux de la Bibliothèque municipale de Bordeaux et de Cambridge (fac-similé), où le feuillet est absent.

Continuer la lecture

Contrat pour la reconstruction du phare de Cordouan

Introduction (A. Legros, 03/06/2015)
Fac-similés
Édition XML-TEI

Introduction

Les Archives départementales de la Gironde conservent, sous la cote 3 J C 100, l’original du contrat pour la reconstruction de la « tour de Cordouan » passé entre le maréchal de Matignon, gouverneur de Guyenne, François de Nesmond, président au parlement de Bordeaux, Ogier de Gourgues, trésorier général de France au bureau des finances de Bordeaux, Michel de Montaigne, maire de Bordeaux, d’une part, et, d’autre part, l’ingénieur Louis de Foix, choisi à cet effet comme architecte par le roi Henri III dès 1582. Tous ont signé le contrat, et dans cet ordre, à la date du 2 mars 1584.

Continuer la lecture

Copie Leydet du Journal de Voyage (1771)

[Journal de voyage de Montaigne], Copie de Leydet, 1771
Localisation : Bibliothèque Nationale de France, Manuscrits, Périgord 106

 

Introduction (A. Legros, 29/05/2015, mise à jour 15/02/2017)
Fac-similés
Édition (A. Legros, 2017)

Introduction

Le manuscrit original de ce que la tradition critique appelle le « Journal de voyage de Montaigne » a disparu. La plus ancienne copie qui en été faite, copie à la vérité très partielle, date de juin 1771, soit quelques mois après la découverte du document par Joseph Prunis, en 1770, dans un coffre du château de Montaigne. Elle a été effectuée par Guillaume-Vivien Leydet, chanoine régulier de Chancelade en Périgord, comme Prunis à l’époque. Sous le titre « Extrait des voyages de Montagne » et signée par Leydet, elle est aujourd’hui conservée à la Bibliothèque nationale de France dans la « Correspondance Prunis et Leydet » où elle occupe 46 feuillets (Manuscrits français, Périgord 106, f° 50 r°- f° 72 v°).  Soit 1/3 environ du texte original sur lequel a été établie directement, par Anne-Gabriel Meusnier de Querlon, la toute première édition du Journal de voyage de Michel de Montaigne en Italie par la Suisse et l’Allemagne en 1580 et 1581 (Paris, Le Jay, 1774 : en fait, trois éditions distinctes la même année), devenu depuis, par commodité critique, le Journal de/du voyage de Montaigne.

Continuer la lecture

Lettres écrites par Montaigne en jurade

Localisation :

  • Bordeaux, Archives départementales de la Gironde : lettre n° 3 (à défaut, copie Gaullieur sur internet).
  • Bordeaux, Bibliothèque Mériadeck : lettres n° 6, 7.

Introduction (A. Legros, 28/05/2015)
Fac-similés
Édition (A. Legros, 2015)

Introduction

Parmi les nombreuses pièces sous lesquelles Montaigne a dû apposer sa signature durant les quatre années de son mandat de maire (1581-1585), on compte trois lettres écrites en jurade et expédiées de Bordeaux, dont une lettre adressée au Parlement de Bordeaux et deux lettres de remontrance adressées aux rois de France et de Navarre. Les originaux ont disparu, mais des copies manuscrites de ces pièces ont été imprimées au XIXe siècle.

Continuer la lecture

Lettre de Vinet mentionnant Montaigne (26 novembre 1583)

Localisation : Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck.

Introduction (A. Legros, 28/05/2015)
Lettre du 26 novembre 1583 sur Epistemon

Introduction

Dans une lettre autographe d’une page, envoyée de Bordeaux le 26 novembre 1583 à un destinataire mal identifié (Pierre de la f…, donc ni Pierre Daniel ni Pierre Pithou), Élie Vinet cite le nom de « Montagne » à côté de ceux de Loisel, La Scala (Scaliger), Foix-Candale, Fauquelin (Antoine Fouquelin), (Charles) Borromée, (Christophe) Clavius, Oronce (Finé), (Sébastien) Münster et Sacrobosco. Le savant antiquaire était régent au collège de Guyenne quand le petit « Michau » y entra. Au moment où il écrit cette lettre, il est principal de ce même collège et Montaigne est maire de Bordeaux depuis deux ans.

Continuer la lecture

« Mémorial » de 1568 : vestiges d’un livre de comptes

Localisation : Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck.

Introduction (A. Legros, 07/03/2015)
Photographies (CESR)
Édition (A. Legros, 2015)

Introduction

Parmi les titres de la maison de Montaigne conservés à la Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck figure la couvrure en vélin — plats, dos et rabat — de ce qui fut un livre de comptes.

Sur l’un des plats, Montaigne lui-même a écrit en grosses lettres le millésime « 1568 », année du décès de son père. Sur l’autre, il a mentionné, toujours en bonne place, le nom de la ville de Bordeaux (« Bourdeaus »), peut-être pour indiquer qu’il ne s’agit là que des affaires proprement urbaines de ce père issu d’une famille de riches commerçants bordelais. Tout en haut, il a aussi indiqué la rémunération versée au notaire ou préposé aux écritures comptables : deux « receptes » (revenus) et deux « affermes » (fermages), sans autre précision.

Continuer la lecture

Note de Vinet au sujet d’un manuscrit prêté par Montaigne

Localisation : CESR, Tours (Ausone, édition Vinet)

Introduction (A. Legros, 07/03/2015)
Photographies (Alain Legros)
Lettre de Vinet sur Epistemon

Introduction

Reinhold Dezeimeris signale dans sa brochure De la renaissance des Lettres au XVIe siècle, Bordeaux, G. Gounouilhou, 1864, p. 53, note 1, que Montaigne a communiqué à Élie Vinet « un ancien manuscrit qu’il possédait de la Notice des Gaules. » Et il cite sa source : « Vinet sur Ausone, sect. 566 D ».

Continuer la lecture

Autographes de Léonor, fille de Montaigne

Localisation : Anvers (Museum Plantin Moretus), Harvard (The Houghton Library), Metz (Médiathèque Verlaine).

Introduction (A. Legros, 27/02/2015)
Fac-similés
Lettre autographe de Léonor (A. Legros, 2015)

Introduction

Si Montaigne évoque sa seule fille survivante dans les Essais, c’est pour dire qu’elle est encore dans les jupes d’une mère qui la maintient un peu trop dans l’enfance et d’une gouvernante qui s’alarme de ce qu’elle a rencontré en lisant un mot équivoque, susceptible d’interprétation sexuelle. Sur son Éphéméride de Beuther, il note cependant avec soin sa naissance (9 septembre 1571), sa présence comme marraine au baptême de sa sœur Marie (21 février 1583), son mariage avec François de la Tour (27 mai 1590), son départ pour son nouveau foyer (23 juin 1590) et la naissance de sa première fille, Françoise (31 mars 1591). Elle prendra elle-même la plume pour y consigner plus tard les fiançailles de cette même fille, à l’âge de neuf ans (10 décembre 1600), son second mariage avec Charles de Gamaches (20 octobre 1608) et la naissance d’une seconde fille née de cette union (30 avril 1610). En 1614 (date non indiquée), c’est encore elle qui complète une note déjà installée sur la mort de son père, « Michel seigneur de Montaigne », pour préciser que son cœur a été déposé dans l’église du village et que Françoise de la Chassaigne, veuve de Michel, a fait transporter son corps à Bordeaux, en l’église des Feuillants (13 septembre 1592). La première partie de cette note du 13 septembre 1592 semble avoir été écrite par Bertrand de Matecoulon, à l’époque où cependant Françoise, la veuve de Montaigne, était la détentrice du Beuther familial. Le petit frère de Michel prendra ou reprendra la main quand il lui faudra enregistrer la mort de Léonor à Auch, le 23 janvier 1616. Une autre main précisera, dans la continuité de cette note, que son cœur a été déposé aux Cordeliers et son corps aux Feuillants de Bordeaux, près de son père et bien avant sa mère, inhumée en même lieu en 1627.

Continuer la lecture