Archives de l’auteur : Lauranne Bertrand

Bibliographie

Alain LEGROS

CESR-Université F. Rabelais, Tours
1993-2015

Abréviations

BHR : Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance
BSAM, BSIAM, NBSIAM : (Nouveau) Bulletin de la Société (Internationale) des Amis de Montaigne
JR : Journal de la Renaissance
MS : Montaigne Studies
RHLF : Revue d’histoire littéraire de la France
RHR : Réforme Humanisme Renaissance
R&R : Renaissance and Reformation, Renaissance et Réforme
SFDES : Société Française d’Etude du Seizième siècle

1993

  • « Les “ombrages” de Montaigne et d’Augustin », BHR 55/3, p. 547-563.

1996

  • « La vie et l’œuvre d’un médecin contemporain de Montaigne, Pierre Pichot », Revue française d’histoire du livre 92-93/3-4, p. 361-374, ill.
  • « “Comme une autre histoire…”. Montaigne et Jésus-Christ », BHR 58/3, p. 577-596.

1997

  • « Montaigne en son giron », RHLF 97/2, p. 179-199.
  • « Montaigne, son livre et son roi », Studi Francesi 122/2, p. 259-274.

1999

  • « La main grecque de Montaigne », BHR 61, p. 461-478, ill.
  • « Travail de deuil et art de vivre : les deux inscriptions votives de la tour de Montaigne », MS 11, p. 137-154.
  • « La dédicace de l’Adversus Mathematicos au cardinal de Lorraine, ou du bon usage de Sextus Empiricus selon Gentian Hervet et Montaigne », BSAM 15-16, p. 51-72.

2000

  • Essais sur poutres. Peintures et inscriptions chez Montaigne, préface de Michael Screech, Paris, Klincksieck, 548 p., 40 planches d’illustrations (dont 8 en couleurs) ; 2e édition revue et corrigée 2003, ill. (en nuances de gris). Comptes rendus : M. Liddle (R&R 25/3, 2001, p. 73-75), C. Nativel (SFDES, Bulletin de liaison 54, 2001, p. 18), G. Defaux (BHR 64/2, 2002, p. 473-479), B. Bowen (Sixteenth Century Journal 33/3, 2002, p. 870-871), A. Tournon (RHR 54, 2002, p. 227-229), D. Losse (Renaissance Quarterly 57/1, 2004, p. 229-231).
  • « “Visite à Montaigne” au XIXe siècle : petite histoire d’un genre méconnu », MS, vol. 12, p. 185-208.

2001

  • « Le “Giraldus” de Montaigne et autres livres annotés de sa main », JR 1, 2001, p. 12-88, ill.
  • « Montaigne et Maldonat », MS 13, p. 65-98.
  • « Justice divine et juges romains dans Essais, I, 56, “Des prières” », BSAM 21-22, p. 251-262.

2002

  • « Petit “eB” deviendra grand… Montaigne correcteur de l’exemplaire “Lalanne” », MS 14, p. 179-210, ill.

2003

  • Montaigne, Essais, I, 56, « Des prières », Edition annotée des sept premiers états du texte avec étude de genèse et commentaires, Genève, Droz, 264 pages, ill. Comptes rendus : Y. Bellenger (R&R 27/4, 2003, p. 100-103), L-J. Bord (Lettre de Ligugé 308, avril 2004, p. 46), N. Gueunier (Études, juin 2004, p. 850), S-M. Morgain (Revue d’Histoire de l’Eglise de France 90, 2004, p. 553), M. Jeanneret (Genesis 25, 2005, p. 157-158), M. Mastroianni (Studi Francesi 146/2, 2005, p. 406), S. Bianchini (Gregorianum 85/2, 2005, p. 422-423). O. Pot (BHR 68/1, 2006, p. 215-219), R. Zuber (Bulletin de la Société d’histoire du protestantisme français, 2006, p. 111), M. McKinley (French Studies 60/3, 2006, p. 383-384), P. Escudé (Champs du signe, Toulouse, date incertaine) .
  • « Montaigne et Gournay en marge des Essais : trois petites notes pour quatre mains », BHR 65, p. 613-630, ill.
  • « Jésuites ou Jésuates ? Montaigne entre science et ignorance », MS 15, p. 131-146.
  • « Qu’est-ce qu’un “dogme” pour Montaigne ? », dans O Cepticismo e Montaigne, éd. Rui Bertrand Romao, Universidade da Beira Interior, p. 59-¬82.
  • « Janus Montanus decorator, ou comment aménager son deux-pièces », The Changing Face of Montaigne, éds. Keith Cameron et Laura Willett, Paris, Champion, p. 69-87, ill.

2004

  • « Colloque pour voix sceptiques et parole(s) divine(s) entre librairie et “Apologie” », L’Ecriture du scepticisme chez Montaigne, éds. M.-L. Demonet et A. Legros, p. 39-62, ill.
  • « Du Cerceau et Montaigne : les mots de l’architecte et les galeries de rêve », JR 2, p. 145-154, ill.
  • « Montaigne, l’imprimeur Nivelle et la fille qui allaitait son père (scène peinte) », JR 2, p. 155-164, ill. en couleurs.
  • « Trois livres annotés par La Boétie et légués à Montaigne », MS 16, p. 11-36, ill.
  • « Le “César” annoté de Montaigne : deux mains, deux “achevé(s) de lire ” », BSAM 35-36, 2004, p. 11-31, ill. (erratum légendes : corr. au numéro suivant).
  • « Epilogue : lettre à un ami à l’occasion d’une visite à Montaigne », dans EMF : Studies in early modern France 9, éd. G. Hoffmann, p. 143-153.

2005

  • « Ce qui gênait Simon Goulart dans le chapitre “Des prières” (Montaigne, Essais, I, 56) », BHR 67/1, p. 79-91.
  • « De Perse à Montaigne : dire le vide, exposer l’intime », MS 17, p. 63-80.¬
  • « Montaigne, lecteur de César. Edition intégrale des annotations manuscrites du “César” de 1570 », JR, p. 257-292.
  • « Maldonado, Juan (Casas de Reina, 1533/34 -Rome, 1583) », dans Centuries offertes à Marie-Madeleine de la Garanderie, éd. C. Nativel, Genève, Droz, p. 491-498.
  • Pas plus sage qu’il ne faut, avec calligraphie des sentences de la “librairie de Montaigne” par S. Devaux, J.-M. Dommeizel, D. Luc et L. Pflughaupt, Paris, Éditions Alternatives, 95 pages.

2006

  • « Genèse d’un philosophe », BSAM 41-42, p. 49-77.
  • « Pour illustrer Montaigne, trois gravures à l’essai », JR 4, p. 249-264, ill.
  • « Montaigne, politique malgré lui ? Réticences et aveux », dans Montaigne politique, éd. P. Desan, Paris, Champion, p. 113-126.
  • « La bibliothèque de Montaigne : décor, livres, manuscrits », en collaboration avec Pascal Mora, dans Châteaux, livres et manuscrits. IXe-XXIe siècles, éds. A.-M. Cocula et M. Combet, Bordeaux, Ausonius-CAHMC, p. 159-179.
  • Fricassée. Petit alphabet hédoniste de Michel de Montaigne, coll. « Quartier libre », Loverval, Labor, 121 p. (Aime, Bêtes, Couture, Divers, Essai, Fortuite, Grotesques, Humain, Ici, Je, Kalokagathia, Lecteur, Melon, Naïf, Ombrages, Philosopher, Que sais-je, Ravit-ravage, Sexe, Temps, Un, Vive, Wiclef, Xerxes, Yeux, Zon).

2007

  • 48 notices du Dictionnaire de Michel de Montaigne, nouvelle édition revue, corrigée et augmentée (1re édition 2004), dir. P. Desan, Paris, Champion : Ambiguïté, Annotations, Ausone, Bible, Chrétiens, Démons, Dieu, Dieux, Diogène Laërce, Dogmes, Ecclésiaste, Édition de 1582, Enfance et Enfants (en coll. avec F. Charpentier), Foi, Gamaches, Gravures, Grec (langue), Humilité, Jésus-Christ, Laïc, Lancre, Lestonnac (Jeanne de), Machines, Maldonat, Manuscrits, Marges, Messe, Montaigne (Saint-Michel de), Montaigne (visite à, Nudité, Ordres religieux, Paul (saint), Paysans, Peintres, Perse, Poutres de la “librairie”, Prières, Progrès, Que sais-je, Santé, Secrétaires (en coll. avec G. Hoffmann), Sexualité, Silence, Stobée, Théologie, Topographes, Xénophane.
  • « Notes de lecture », dans Montaigne, Les Essais, éds. J. Balsamo, M. Magnien et C. Magnien-Simonin, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, Gallimard, p. 1183-1316.
  • « Sentences peintes », dans Montaigne, Les Essais, éds. J. Balsamo, M. Magnien et C. Magnien-Simonin, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, Gallimard, p. 1852-1903.
  • « Littérature sur bois », Le magazine littéraire 464, p. 42-43, ill.
  • « Montaigne en marge », Le magazine littéraire 464, p. 51-52, ill.

2008

  • « Pour une édition bilingue des Essais », NBSIAM 1, p. 41-50.
  • « Deux épitaphes pour un tombeau », NBSIAM 2, p. 391-400, ill.
  • « Plutarque, Amyot, Montaigne et la “superstition”, dans Moralia et Œuvres morales à la Renaissance, éd. O. Guerrier, Paris, Champion, p. 275-281.
  • « Montaigne “rapporteur”. Dix arrêts du Parlement de Bordeaux, premiers témoins de sa pratique du français écrit », JR 6, p. 293-304.
  • « La “bouche” et la “main” de Dieu dans les Essais », dans Montaigne et la théologie, éd. P. Desan, Genève, Droz, p. 59-71.
  • « Montaigne, entre Fortune et Providence », Hasard et Providence. XIVe–XVIIe siècles, éd. M.-L. Demonet, Tours, Centre d’études supérieures de la Renaissance, 2007, p. 1-12, en ligne.
  • « Nous deux, mais c’était lui ou moi (Montaigne et/ou La Boétie) », Genesis 9, p. 159-164, ill.

2009

  • « Montaigne face à ses censeurs romains de 1581 (mise à jour) », BHR 71/1, p. 7-33.
  • « Ecrire “Guienne” : Montaigne gascon ? », dans Provinciales. Hommage à Anne-Marie Cocula, éds. J. Mondot et P. Loupès, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, tome II, p. 843-855.
  • « Montaigne Between Fortune and Providence » (traduction de « Montaigne, entre Fortune et Providence » : voir supra), dans Chance, Literature, and Culture in Early Modern France, éds. J. D. Lyons et K. Wine, Farnham (England)-Burlington (USA), Ashgate, p. 17-30.
  • « Ici, Essais », dans La lingua di Montaigne, éd. F. Giacone, Genève, Droz, p. 313-323.
  • « Montaigne : une maison, un livre », dans Les maisons d’écrivain, éd. S. Menant, RHLF 109/4, p. 797-808.

2010

  • Montaigne manuscrit, Classiques Garnier, 838 pages, 89 illustrations. Comptes rendus : A. Tournon (BSIAM 54, 2011, p. 150-153), K. Chenoweth (Renaissance Quarterly 64/2, 2011, p. 563), B. Sève (La vie des idées, 28 septembre 2011, en ligne), G. Hoffmann (R&R 36/4, 2014, p. 169-171).
  • « D’un monde à l’autre, étranges similitudes : mise à l’essai d’un questionnement missionnaire », MS 22, p. 127-136.
  • « “Selon qu’on peut” : tel était le “refrein” de Socrate », dans Le Socratisme de Montaigne, éds. Th. Gontier et S. Mayer, Paris, Classiques Garnier, p. 337-352.
  • « Montaigne annotateur de Lucrèce : dix notes “contre la religion” », dans La renaissance de Lucrèce, éd. E. Naya, Cahiers V. L. Saulnier, Paris, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, p. 141-156.
  • « À Montaigne, annotateur des Annales de Nicole Gilles : “pour qui écrivez-vous ?” », dans Annotations manuscrites dans les livres de la Renaissance, éd. O. Millet, Bulletin du bibliophile 2010/2, p. 273-282, ill.
  • « Entre nous… » et réponse de Sylvia Giocanti, BSIAM 51, p. 81-93.
  • « Éditions récentes des Essais », BSIAM 51, p. 103-107.
  • « Sont-ils “Bohémiens” ou “Egyptiens” ? Viennent-ils d’ailleurs ou bien d’ici ? », BSIAM 52, p. 121-124.

2011

  • « Montaigne, Pétrarque, les moines et la retraite à trente-huit ans », dans Vie solitaire, vie civile. L’humanisme de Pétrarque à Alberti, éds. F. La Brasca et C. Trottmann, Paris, Champion, p. 375-398.
  • « Délaissés, mais laissés, les chapitres d’une page et l’ordre des Essais », dans Les chapitres oubliés des Essais de Montaigne, éd. P. Desan, Paris, Champion, p. 13-29.
  • « Le “Livre premier” et la protohistoire des Essais », BSIAM 53, p. 7-18.
  • Montaigne aux champs, en collaboration avec Anne-Marie Cocula, Bordeaux, Editions Sud Ouest, 267 pages, 48 planches d’illustrations en couleurs.

2012

  • « Novas sentenças da “livraria” de Montaigne & advertência “ao leitor” dos Ensaios : “Ah ! se eu fosse americano…” », dans Montaigne e seu tempo, éd. A. Filho, Editora Universitária da UFPB, Joao Pessoa, p. 287-298.
  • « Editer “tout” Montaigne : l’épineuse question du contenu », dans Composer, rassembler, penser les « œuvres complètes », éds. B. Didier, J. Neefs et S. Rolet, Manuscrits modernes, Presses universitaires de Vincennes, p. 187-197.
  • « Montaigne “assis dans le moiau de tout le trouble des guerres civiles de France” », dans Le bruit des armes. Mises en formes et désinformations en Europe pendant les guerres de Religion (1560-1610), éds. J. Foa et P.-A. Mellet, Paris, Champion, p. 77-88.
  • « La Boétie pour Montaigne : du confrère bien-aimé à l’ami de papier », dans Amitié et Compagnie. Autour du Discours de la servitude volontaire de La Boétie, éds S. Geonget et L. Gerbier, Paris, Classiques Garnier, p. 131-148.
  • « Dix-huit volumes de la bibliothèque de la Boétie légués à Montaigne et signalés par lui comme tels », MS 25, p. 177-188, ill.
  • « De l’édition des manuscrits de Montaigne : transcrire, régulariser, traduire, moderniser », BSIAM 55, p. 295-302.
  • « De la force de l’imagination » selon l’Exemplaire de Bordeaux en l’état et du recours à l’édition posthume », BSIAM 56, p. 287-320, ill.
  • « Le “Lucrèce” de Lambin annoté par Montaigne, lecteur de commentaires », dans La Librairie de Montaigne, éds. P. Ford et N. Kenny, Cambridge French Colloquia, Cambridge, p. 81-102, ill.

2013

  • « Sur bois et sur papier, les citations croisées de Montaigne », dans Les Interférences des écoles de pensée antiques dans la littérature de la Renaissance, éd. E. Tilson, Paris, Classiques Garnier, p. 113-128.
  • « Pauvres et bohémiens dans les Essais de Montaigne », dans Figures et langages de la marginalité aux XVIe et XVIIe siècles, éd. M.-T. Ricci, Paris, H. Champion, p. 45-55.
  • « Montaigne aux points », BSIAM 57, p. 69-80. • « En souvenir de Katherine Almquist et à sa suite », BSIAM 58, p. 33-40.
  • « Un manuscrit de François Baudouin dans la “librairie” de Montaigne », en coll. avec Ingrid De Smet, BHR 75/1, p. 105-111, ill.
  • « Montaigne à sa plume. Quatre variantes autographes d’une correction de date dans l’avis “Au lecteur” des Essais de 1588 », en coll. avec Marie-Luce Demonet, BHR 75/1, p. 113-120, ill.

2014

  • « Autant la forme que la substance », MS 26, p. 79-86.
  • « Montaigne », dans Trésors de la Bibliothèque de Bordeaux. Abécédaire, Bordeaux, Le Festin, p. 64-69, ill.

2015

  • « Une nouvelle sentence grecque de la main de Montaigne », MS 27, p. 193-196, ill. (erratum : sur Léon Hébreu et non pas Masson).
  • « La griffe de Léonor : un nouvel autographe de la fille de Montaigne », p. 197-204, ill. « “Viresque acquirit eundo”. La devise des Essais et ses antécédents », BSIAM, 60-61, p. 33-40, ill.
  • « “Ma préface montre que je n’espérais pas tant oser”, avait écrit Montaigne », BSIAM 60-61, p. 83-91, ill.
  • « Annoter l’Ephéméride de Beuther : les pratiques comparées de deux contemporains de Montaigne », en coll. avec S. Geonget et R. Jimenes, BHR 77/3, p. 505-535, ill.
  • « À la recherche des premiers livres de Montaigne », dans Les labyrinthes de l’esprit. Collections et bibliothèques à la Renaissance, éds. T. Gorris Camos et A. Vanautgaerden, Genève, Bibliothèque de Genève / Droz, p. 155-172.

2016

  • « Montaigne, Michel de (1533-1592) », dans La Bible dans les littératures du monde, dir. S. Parizet, Pais, Le Cerf, tome II, p. 1596-1597.
  • « Comme un désir de Grèce », dans Montaigne à l’étranger: voyages avérés, possibles et imaginés, éd. P. Desan, Paris, Classiques Garnier, p. 99-114.
  • « On Faith and Religion », dans The Oxford Handbook of Montaigne, éd. P. Desan, Oxford, Oxford University Press.
  • « L’essai selon Montaigne : un droit à l’erreur théologique », dans L’erreur chez Montaigne, éd. O. Guerrier Bulletin de la Société internationale des amis de Montaigne, n° 62, p. 71-86.
  • « ‘Je l’aime tendrement’. Montaigne et Paris », Paris de Lutèce à nos jours, n° 12.
  • Participation à l’exposition « Montaigne superstar » (interviews filmées et visite « carte blanche », Bibliothèque Mériadeck, Bordeaux.
  • « Amis, femmes et livres : trois compagnies pour Montaigne (III, 3) », dans Lectures du troisième Livre des Essais de Montaigne, dir. P. Desan, H. Champion, Paris, p. 115-144.

À paraître :

  • « Titres et commencements » dans le Livre III des Essais (Journée Montaigne, Tours, octobre 2016), Bulletin de la Société internationale des amis de Montaigne, n° 63, 2016-2.
  • « Montaigne et son livre dans le troisième allongeail » (Journée Montaigne, Bordeaux, novembre 2016),  à paraître aux éditions Atlande en janvier 2017.
  • Interviews filmées et participation au film d’Olivier Besse sur Montaigne pour KTO, en préparation.
  • « Montaigne, son Éphéméride et la Saint-Barthélemy : réflexions autour d’un silence » (Atelier Labex Montaigne : « Penser en temps de guerres de religion », Lyon 3, octobre 2016), Classiques Garnier, en préparation.
  • « Montaigne et Simonin : d’un Michel l’autre, livres et mots », dans Mélanges Simonin (titre à préciser), éds. M.-L. Demonet et Ch. Lastraioli.
  • « Montaigne », dans Dictionnaire de l’autobiographie, dir. M. Braud, Paris, à paraître chez Champion en 2017.
  • « Montaigne des lettres aux Essais : petite histoire d’une possible métamorphose », Colloque « Relier, délier les langues » (Formes et défis linguistiques de l’écriture épistolaire, Université Bordeaux Montaigne, 19-20 mai 2016), à paraître en 2017 chez Brepols (?).
  • « Montaigne lecteur et annotateur de Quinte-Curce », dans Postérités européennes de Quinte-Curce : transmissions et réceptions, de l’humanisme aux lumières (XIV e -XVIII e siècle), éd. C. Gaullier-Bougassas, à paraître en 2017 chez Brepols.
  • « L’attachement religieux de Montaigne : éléments d’enquête » (Journée d’étude du cycle 2016-2018 sur « L’attachement religieux », Université Montpellier 3 et Institut protestant de théologie, mars 2016), en préparation.

La Servitude Volontaire, manuscrit de Bordeaux

Contre la Tyrannie et les Tyrans : La Servitude Volontaire, Copie anonyme de 1605
Localisation : Bibliothèque municipale de Bordeaux, Ms 2199

Introduction (A. Legros, 12/10/2013)
Fac-similé
Édition (A. Legros, 2013)
Édition numérique (BVH-Epistemon, 2017)

Introduction

Conservé à la Bibliothèque municipale de Bordeaux (Bibliothèque Mériadeck) sous la cote Ms 2199, le manuscrit intitulé « La Boetie contre la tirannie et tirans. / La seruitude volontaire » comprend quatorze feuillets filigranés à la fleur de lys et numérotés 67-80 à la plume par le copiste lui-même en haut de page, puis 302-315 et 1-14 en pied de page par une main ultérieure et à la mine de plomb. Le document est protégé par une chemise où le nom de l’auteur et le titre du texte copié ont été reproduits par l’érudit Jules Delpit (main authentifiée par Nicolas Barbey, actuel responsable du département du Patrimoine).

Continuer la lecture

La Théologie naturelle de Raymond Sebon (éd. de 1581)

Michel de Montaigne, La Theologie naturelle de Raymond Sebon, traduite nouvellement en François…, Paris, Guillaume Chaudiere, 1581.

Introduction (M-L Demonet, 25/09/2015)
Ressources
Édition XML-TEI

Introduction

Montaigne publie en 1569 la traduction d’un traité de théologie scolastique, la Theologia naturalis (ou Liber creaturarum, « Le Livre des créatures ») de Raymond Sebond, théologien catalan, professeur à Toulouse et mort en 1436, l’année même où son manuscrit est achevé. Il dit dans son « Apologie de Raymond Sebond » (Essais de 1580, II, 12, chapitre le plus long de l’œuvre) : «  Il fait bon traduire les auteurs comme celui-là, où il n’y a guère que la matière à représenter », et déclare que sa langue est un « espagnol baragouiné en terminaisons latines ». Ce chapitre, fondamental pour apprécier les idées philosophiques de Montaigne, est inspiré par un ouvrage que Montaigne avait traduit à la demande de son père.

Le succès de la Theologia naturalis tenait d’abord à sa diffusion rapide par l’imprimerie dès les années 1480 et à l’adaptation dialoguée par Pierre Dorland (1499), la Viola animae (la « Violette [petite viole] de l’âme »), version plus orthodoxe elle-même traduite en français par Jean Martin (1551, 1565). Toutefois la première traduction en français, intégrale et scrupuleuse, avait été publiée par un anonyme en 1519 (Lyon, Claude Daulphin). Montaigne réalise la sienne après la mort de son père et dit dans la préface qu’il y a pris un « singulier plaisir ».

Continuer la lecture

Léon l’Hébreu, et non Masson (pour correction)

La version précédente des « Notes de lecture de Montaigne » (in « Librairie ») faisait état de deux vers de Solon copiés en grec par Montaigne sur le plat supérieur de son exemplaire des Annales de Jean-Papire Masson. La mise en ligne récente par les BVH (voir la notice établie par Toshinori Uetani et Rémi Jimenes) montre qu’il s’agit en fait du plat supérieur des Dialoghi di amore de Leo Hebraeus (Léon l’Hébreu). Dans le menu, son nom remplace donc désormais celui de Masson. Mea maxima culpa (A. Legros).

Contrat pour la reconstruction du phare de Cordouan

Introduction (A. Legros, 03/06/2015)
Fac-similés
Édition XML-TEI

Introduction

Les Archives départementales de la Gironde conservent, sous la cote 3 J C 100, le contrat pour la reconstruction du phare ou « tour » de Cordouan passé le 2 mars 1584, à l’instigation de Henri III (1582), entre le maréchal de Matignon, gouverneur de Guyenne, François de Nesmond, président au parlement de Bordeaux, Ogier de Gourgues, trésorier général de France et Michel de Montaigne, maire de Bordeaux, d’une part, l’ingénieur et valet de chambre du roi Louis de Foix, d’autre part. Tous ont signé le contrat au domicile bordelais de Matignon, avec qui Montaigne entretenait à cette époque une correspondance suivie.

Continuer la lecture

Essais de 1588 et Exemplaire de Bordeaux

Localisation : Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck.

Introduction : L’Exemplaire de Bordeaux (A. Legros, 07/03/2015)
Présentation : Édition numérique de l’Exemplaire de Bordeaux (M-L. Demonet, 06/12/2015)
Bibliographie
Ressources

Édition numérique

Introduction : L’Exemplaire de Bordeaux

L’exemplaire dit de Bordeaux (ci-dessous EB) étant, comme on sait, un exemplaire de l’édition de 1588 retravaillé par Montaigne, qui y a multiplié les corrections et les additions de sa main, il permet non seulement d’avoir accès aux modifications apportées par l’auteur au texte édité en 1588, à l’exception des lacunes (l’exemplaire a été rogné), mais aussi de considérer que ce texte de 1588, même imparfait, a été validé comme tel par celui qui en a fait la base de son nouveau chantier.

Continuer la lecture

Signes d’insertion autographes sur l’Exemplaire de Bordeaux

Introduction (M. Duboc & A. Legros, 01/06/2015)
Photographies d’une cinquantaine de signes

Introduction

Les premiers « guidons » (signes d’insertion) tracés par Montaigne sur l’Exemplaire de Bordeaux (EB) pour introduire une addition manuscrite ressemblent à des I aux empattements prolongés : à un I d’appel qui marque l’endroit où se fera l’insertion dans le texte imprimé correspond dans la marge un I de renvoi suivi de l’addition à prévoir pour l’édition suivante. Il est possible de trouver plusieurs additions signalées par ce signe en une même page quand la distance entre elles est assez grande pour ne pas prêter à confusion. Dans ce cas, le signe d’appel est généralement placé au niveau du signe de renvoi. Dans le cas contraire, un signe dérivé du premier, par simple adjonction d’une barre transversale et parallèle aux autres, parfois postérieure au tracé du signe ainsi barré, permet de distinguer une nouvelle addition de la précédente. Certains ajouts peuvent être contemporains des corrections effectuées à la plume dans le texte (ponctuation, substitution de majuscules à des minuscules ou l’inverse, remplacement systématique de certains mots, ajouts brefs et ponctuels, biffures, consignes de disposition pour les citations en vers ou en prose, palinodies). À ce stade, les interventions à la plume étant destinées à l’imprimeur, comme indiqué par l’auteur sur une page de garde, il importait d’être le plus clair possible.

Continuer la lecture

Copie Leydet du Journal de Voyage (1771)

[Journal de voyage de Montaigne], Copie de Leydet, 1771
Localisation : Bibliothèque Nationale de France, Manuscrits, Périgord 106

 

Introduction (A. Legros, 29/05/2015, mise à jour 15/02/2017)
Fac-similés
Édition (A. Legros, 2017)

Introduction

Le manuscrit original de ce que la tradition critique appelle le « Journal de voyage de Montaigne » a disparu. La plus ancienne copie qui en été faite, copie à la vérité très partielle, date de juin 1771, soit quelques mois après la découverte du document par Joseph Prunis, en 1770, dans un coffre du château de Montaigne. Elle a été effectuée par Guillaume-Vivien Leydet, chanoine régulier de Chancelade en Périgord, comme Prunis à l’époque. Sous le titre « Extrait des voyages de Montagne » et signée par Leydet, elle est aujourd’hui conservée à la Bibliothèque nationale de France dans la « Correspondance Prunis et Leydet » où elle occupe 46 feuillets (Manuscrits français, Périgord 106, f° 50 r°- f° 72 v°).  Soit 1/3 environ du texte original sur lequel a été établie directement, par Anne-Gabriel Meusnier de Querlon, la toute première édition du Journal de voyage de Michel de Montaigne en Italie par la Suisse et l’Allemagne en 1580 et 1581 (Paris, Le Jay, 1774 : en fait, trois éditions distinctes la même année), devenu depuis, par commodité critique, le Journal de/du voyage de Montaigne.

Continuer la lecture

Lettres écrites par Montaigne en jurade

Localisation :

  • Bordeaux, Archives départementales de la Gironde : lettre n° 3 (à défaut, copie Gaullieur sur internet).
  • Bordeaux, Bibliothèque Mériadeck : lettres n° 6, 7.

Introduction (A. Legros, 28/05/2015)
Fac-similés
Édition (A. Legros, 2015)

Introduction

Parmi les nombreuses pièces sous lesquelles Montaigne a dû apposer sa signature durant les quatre années de son mandat de maire (1581-1585), on compte trois lettres écrites en jurade et expédiées de Bordeaux, dont une lettre adressée au Parlement de Bordeaux et deux lettres de remontrance adressées aux rois de France et de Navarre. Les originaux ont disparu, mais des copies manuscrites de ces pièces ont été imprimées au XIXe siècle.

Continuer la lecture

Lettre de Vinet mentionnant Montaigne (26 novembre 1583)

Localisation : Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck.

Introduction (A. Legros, 28/05/2015)
Lettre du 26 novembre 1583 sur Epistemon

Introduction

Dans une lettre autographe d’une page, envoyée de Bordeaux le 26 novembre 1583 à un destinataire mal identifié (Pierre de la f…, donc ni Pierre Daniel ni Pierre Pithou), Élie Vinet cite le nom de « Montagne » à côté de ceux de Loisel, La Scala (Scaliger), Foix-Candale, Fauquelin (Antoine Fouquelin), (Charles) Borromée, (Christophe) Clavius, Oronce (Finé), (Sébastien) Münster et Sacrobosco. Le savant antiquaire était régent au collège de Guyenne quand le petit « Michau » y entra. Au moment où il écrit cette lettre, il est principal de ce même collège et Montaigne est maire de Bordeaux depuis deux ans.

Continuer la lecture