Traductions et poèmes de La Boétie – Dédicaces et lettre de Montaigne sur sa mort

Localisation : Bibliothèque Nationale de France.

Introduction (A. Legros, 07/03/2015)
Bibliographie
Ressources

Introduction

Deux ans après la publication de sa Théologie naturelle, traduction en français du Liber creaturarum de Sebond effectuée à la demande de son père, Montaigne fait imprimer en 1571 chez Fédéric Morel ce qu’il a pu rassembler des œuvres de son ami décédé huit ans auparavant. Il s’agit de traductions du grec et de poèmes groupés sous un titre composite : La Mesnagerie de Xenophon. Les Regles de mariage, de Plutarque. Lettre de consolation, de Plutarque à sa femme […] Ensemble quelques Vers latins & François, de son invention. En sa qualité d’éditeur, il signale toutefois dans l’« Advertissement au lecteur » du 10 août 1570 qu’il reporte à une moins « malplaisante saison » la publication de deux autres « pieces » dont il possède les manuscrits : « un Discours de la servitude volontaire, et quelques memoires de noz troubles sur l’Edict de Janvier, 1562 ». Rien en revanche n’a pu être recouvré des poèmes grecs de La Boétie, ni de ses poèmes latins et français intitulés « Gironde » que Montaigne dit avoir naguère entendu « reciter ». Quant aux 29 sonnets enchâssés dans le livre I des Essais de 1580 à 1588, ils ne lui seront communiqués que plus tard par le sieur de Poyferré, bien connu de l’un et de l’autre.

Chacun des écrits de La Boétie ainsi édités est précédé d’une dédicace de Montaigne : à Louis de Saint-Gelais, seigneur de Lansac, pour Xénophon ; à Henri de Mesme, seigneur de Roissy et de Malassise, pour le premier Plutarque ; à « Mademoiselle de Montaigne », son épouse, pour le second ; à l’ex-chancelier Michel de L’Hospital pour les poèmes latins (bien qu’admiratif, il lui reproche à mots couverts de ne pas avoir tiré parti des qualités du disparu, qui méritait mieux qu’une gloire toute régionale) ; enfin, séparément, au diplomate Paul de Foix pour les poèmes français. S’engageant plus avant encore dans le travail d’écriture, il joint aux œuvres mêlées de son ami le récit de ses derniers instants : Extraict d’une lettre que Monsieur le Conseiller de Montaigne escrit à Monseigneur de Montaigne son pere, concernant quelques particularitez qu’il remarqua en la maladie et mort de feu Monsieur de La Boétie (f. 121-131). La lettre intégrale avait-elle été communiquée par Montaigne à son père plusieurs années auparavant, après la mort d’Etienne ? Toujours est-il que le geste de publier au moins des « extraits » de cette lettre marquait une date dans la carrière de Montaigne écrivain : l’auteur déjà perçait sous l’éditeur. Le fait même que son nom apparaisse sur la page de titre alors qu’il ne figurait pas sur celle de la Théologie de 1569 (à la différence de celle de 1581) en est la première manifestation.

L’exemplaire de la « librairie » conservé à la Bibliothèque nationale de France (Z Payen-511) est signé par Montaigne au bas de la première page de titre. Au f. 118v, une note manuscrite rognée commente le dernier vers d’une réponse de La Boétie à Dorat (Quantilla nostrum quisque pars erit sui ?) : « [il y] avoit []elle quanta quanta pars eris tui [ma]is daultant que [Mo]ns~ daurat sen [est]oit offense Mons~ [de] Montaigne lechangea [com]me il me dist en sa maison [de] Montagne en perigort [l’a]n 1582 au moys de Juing. [la] veille st bernabe. », i. e. « [elle quanta quanta pars eris tui, mais parce que Mr Dorat s’en était offusqué, Mr de Montaigne corrigea ce vers, comme il me le dit en sa maison de Montaigne en Périgord, au mois de juin 1582, la veille de la Saint Barnabé. » Evelien Chayes (IRHT, partenaire des BVH) a récemment reconnu dans cette note lacunaire la main de Florimond de Raemond.

Sur La Boétie, voir aussi :
La Boétie, De la servitude volontaire
Notes de lecture de La Boétie

Bibliographie

  • Dictionnaire de Michel de Montaigne, dir. P. Desan, Paris, 2008 : « La Boétie, Estienne de » (M. Magnien).

Ressources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.