Note de Vinet au sujet d’un manuscrit prêté par Montaigne

Localisation : CESR, Tours (Ausone, édition Vinet)

Introduction (A. Legros, 07/03/2015)
Photographies (Alain Legros)
Ressources

Introduction

Reinhold Dezeimeris signale dans sa brochure De la renaissance des Lettres au XVIe siècle, Bordeaux, G. Gounouilhou, 1864, p. 53, note 1, que Montaigne a communiqué à Élie Vinet « un ancien manuscrit qu’il possédait de la Notice des Gaules. » Et il cite sa source : « Vinet sur Ausone, sect. 566 D ».

Le nom de Montaigne apparaît en effet dans les dernières pages des œuvres d’Ausone éditées par Élie Vinet : Ausonii Burdigalenis, viri consularis, omnia, quæ adhuc in veteribus bibliothecis inueniri potuerunt, opera, Bordeaux, S. Millanges, 1575. Ce n’est toutefois pas à propos des vers du poète bordelais, mais d’une lettre de Pontius Paulinus (Paulin de Nole), que Vinet propose, dans l’« annotatio 566 D » relative à un mot de cette lettre, une origine ethnique à « Baiona » ou « Boiona » (Bayonne), après avoir mentionné deux étymologies concurrentes : « Ciuitas Boatum, quod est Bot » et « Ciuitas Boëcium, hoc est Boius ». Il précise un peu ses sources. La première vient d’une « ancienne liste des provinces » (« in vetusto prouinciarum nomenclatore »), la seconde d’un « vieux parchemin de l’illustre sieur Michel de Montaigne » (« vetus codex clarissimi viri Michaëlis Montani »). S’appuyant sur cette seconde explication, la suite de la note corrige « Boatum » en « Boiatum » et « Boëcium » en « Boiatium » et passe de « Boius » singulier à « Boii » pluriel : les fondateurs de Bayonne seraient donc des Celtes Boïens qui, venus de Gaule, ont fondé des colonies en Allemagne et en Italie, puis ont franchi en sens inverse le Rhin et les Alpes pour traverser la Gaule jusqu’à Bayonne à l’instar des Bituriges (Vivisques) qui, parvenus en Aquitaine, y ont fondé Bordeaux… On connaît aujourd’hui une centaine de manuscrits de la Notitia prouinciarum et ciuitatum Galliae, liste des provinces, cités et ports établie à la fin du IVe ou au début Ve siècle. Elle ne sera éditée pour la première fois qu’en 1629. Selon les archéologues, ce n’est pas Bayonne que les Boïens ont fondée, mais Biganos-en-Gironde, sur le littoral sud du bassin d’Arcachon.

À cette date (1575), si l’« antiquaire » Vinet, régent puis recteur du collège de Guyenne, et familier des Montaigne et des La Chassaigne, considère Michel comme « clarissimus », ce ne peut être ni pour ses Essais ni pour sa charge de maire.

L’exemplaire conservé au CESR (Université de Tours) sous la cote SR-3D-17 contient des notes manuscrites attribuées par Pierre Aquilon au savant helléniste Pierre Moreau de Loches, fondateur du collège de Loches vers 1575 ; certaines, en vers, sont datées de 1586.

Photographies

Ausone éd. Vinet 1575 conservé au CESR (SR-3D-17)

Ausone éd. Vinet 1575 conservé au CESR (SR-3D-17)

Ausone éd. Vinet 1575 conservé au CESR (SR-3D-17)

Ausone éd. Vinet 1575 conservé au CESR (SR-3D-17)

Ressources

Lettre de Vinet conservée à la Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck (D 55869 Rés. C) et mise en ligne (corpus Epistemon) sur les BVH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.