Essais de 1580 et 1582

Localisation : Romorantin (Musée de Sologne), Bordeaux (Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck).

Introduction (A. Legros, 07/03/2015)
Bibliographie
Ressources

Introduction

Munis d’un privilège royal permettant à Simon Millanges « d’imprimer tous livres nouveaux : pourveu qu’ils soient approuvez par Monseigneur l’Archevesque de Bourdeaux, ou son Vicaire, & un ou deux Docteurs en theologie », et faisant défense expresse à tout autre d’imprimer ces ouvrages durant huit ans à partir de leur première impression (Paris, 7 mai 1579), les Essais de Montaigne en deux volumes in-8° de 496 et 650 pages (21 et 25 lignes par page) paraissent pour la première fois en 1580 comme Essais de Messire Michel Seigneur de Montaigne, Chevalier de l’ordre du Roy, & Gentil-homme ordinaire de sa Chambre, du moins selon le second tirage du titre, car sur de rarissimes exemplaires on lit encore Essais de Michel de Montaigne sans mention des dignités. Une autre différence concerne la marque d’imprimeur, présente dans les deux pages de titre du premier état, alors qu’elle est remplacée par un fleuron sur celle du livre II du second état. Au demeurant, des variantes issues du travail d’atelier obligent à préciser non seulement la date de l’édition, mais encore le lieu de conservation et la cote de l’exemplaire dont on parle.

L’un des rarissimes exemplaires en question est conservé à la Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck sous le nom d’exemplaire Lalanne (S 4754 Rés. C). Il se signale aussi par la présence, dans ses marges, de corrections et d’additions manuscrites, malheureusement un peu rognées et sans doute incomplètes (les premières pages du livre I sont détériorées), qui ont servi à préparer l’édition suivante. Sous la dictée ou le contrôle de l’auteur, une main qui n’est pas la sienne a en effet, avec une clarté toute professionnelle, corrigé le texte aux lieux indiqués par les Errata, mais aussi ailleurs, en particulier à la page 629 du livre II, qui sera entièrement réécrite après le séjour de Montaigne aux Bains della Villa. D’autres indices interdisent de penser qu’un détenteur de l’exemplaire ait pu vouloir actualiser le texte de 1580 à partir d’une édition postérieure (idée étrange, mais qu’il convenait d’envisager). On y trouve, par exemple, une seule des citations latines et aucune des citations italiennes ajoutées en 1582. Autre différence intéressante : au nouvel explicit manuscrit du chapitre 54, conforme à la leçon des Errata (livre I, p. 480 : « Ilz [i.e. les Essais] trouueroient place entre ces deux extremités »), l’édition de 1582 en substituera un autre, plus suggestif (« Ils pouroient viuoter en la moyenne region »). Quelques corrections et précisions apportent enfin au texte un caractère plus personnel (livre I, p. 131 : « Mon pere vit un jour » corrigé en « On vit dernierem[ent] chez moy » ; ibid., p. 274, à propos de La Boétie qui préférait Venise à Sarlat, trois mots ajoutés dans la marge : « et auoit raison »). Ces interventions manuscrites pourraient avoir été effectuées dès la parution des Essais de 1580, donc avant le long voyage de Montaigne.

Les Essais de 1582 n’intègreront pas toutes ces modifications, mais, outre l’introduction de nouvelles citations, ils feront place à quelques développements importants, comme, par exemple le nouveau préambule en forme de profession de foi du chapitre « Des prières » (I, 56). Sans être parfaite, l’édition de 1582 est plus soignée que celle de 1580. La récente élection de Montaigne comme maire de Bordeaux n’y fut sans doute pas pour rien. Elle amena en tout cas Millanges a ajouter deux charges aux dignités de l’auteur déjà mentionnées en page de titre, au-dessus du fleuron déjà utilisé en 1580 : Essais de Messire Michel, Seigneur de Montaigne, Chevalier de l’ordre du Roy, & Gentil-homme ordinaire de sa Chambre, Maire & Gouuerneur de Bourdeaus. Imprimés à la suite et selon une pagination continue, les deux livres sont assemblés en un seul volume in-8° de 807 pages qui constitue, est-il précisé, l’Edition seconde, reueuë & augmentée. Comme dans l’édition de 1580, les « Vingt neuf sonnetz d’Estienne de la Boëtie » occupent le chapitre central du premier livre, mais celui-ci est encore numéroté « vinthuitiesme », alors que la correction « -IXe » a été effectuée sur l’exemplaire Lalanne pour éviter un doublon (à vrai dire, ce n’est pas vraiment un chapitre, plutôt une édition). Il existe à la Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck un exemplaire de l’édition de 1582 (P.F. 6927 Rés. C) qui a été, semble-t-il, corrigé par un prote ou par un secrétaire en vue d’une nouvelle impression. Il mériterait un examen particulier.

Dans une addition biffée de l’Exemplaire de Bordeaux, Montaigne laissera entendre que ses premiers Essais ont connu le succès et l’ont donc enhardi. Le fait qu’il les ait lui-même offerts au roi Henri III à Saint-Maur-les-Fossés en se rendant au siège de La Fère, puis de là en Allemagne et en Italie, y a sans doute contribué. Selon La Croix du Maine (1584), le roi lui en a dit alors grand bien, comme s’il les connaissait déjà au moins de réputation. Désormais le lectorat espéré par l’auteur pour son livre dépassera le cercle étroit des « parens et amis » plus ou moins bordelais auquel son modeste avis « Au Lecteur » du 1er mars 1580, reproduit à l’identique dans l’édition de 1582, déclarait le destiner.

Bibliographie

  • Montaigne, Essais de 1580, fac-similé présenté et édité par D. Martin à partir de l’exemplaire de Yale, Genève-Paris, 1976 (les erreurs de pagination de l’exemplaire sont corrigées par l’éditeur).
  • Montaigne, Essais de 1582, fac-similé d’un exemplaire en main privée présenté et édité par P. Desan, Paris, 2005.
  • A. Legros, « Petit eB deviendra grand… : Montaigne correcteur de l’exemplaire Lalanne », Montaigne Studies, vol. XIV, 2002, p. 179-210 (avec transcription des 197 corrections et additions manuscrites).
  • Dictionnaire de Michel de Montaigne, dir. P. Desan, Paris, 2008 : « Édition de 1580 » (P. Desan) et « Édition de 1582 » (A. Legros).

Ressources

  • Essais de 1580, Romorantin, Musée de Sologne, Fonds Émile Martin (Brom-1 et Brom-2) :
    Livre ILivre II
  • Essais de 1580, Exemplaire Lalanne avec notes manuscrites sous contrôle de Montaigne, Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck (S 4754 Rés.coffre (1) et (2)) : Livre I / Livre II
  • Essais de 1582 corrigés, Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck (P.F. 6927 Rés. C) : BVH / BM de Bordeaux
  • Images de la porte sculptée de la maison de Simon Millanges, bien connue de Montaigne.

Édition XML-TEI sur la base Epistemon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.