Archives par mot-clé : Bordeaux

Mise en ligne des premières numérisations des livres de Montaigne et de la Boétie conservés

Les premiers ouvrages de la bibliothèque de Montaigne numérisés à la bibliothèque Mériadeck (Bordeaux) dans le cadre du projet LABOREM (Equipex Biblissima) sont désormais en ligne. Parmi ceux-ci, signalons notamment un exemplaire des Essais de 1580 enrichi d’annotations manuscrites préparant l’édition de 1582 (FS n° 1226) ou une édition grecque des Orationes de Denys d’Halicarnasse portant un émouvant ex-libris inscrit par le jeune Montaigne à l’âge de 18 ans (FS n° 1236). Signalons également une Bible grecque (FS n° 1231), une édition des œuvres de Justin (n° 1246) ou encore une vie des empereurs romains par Egnazio (n° 1238), tous hérités par Montaigne de son ami étienne de La Boétie.

> Consulter la liste des livres de Montaigne et de La Boétie conservés (introduction par A. Legros)

Chroniques des deux journées bordelaises ANR « Montaigne à l’Œuvre » : interventions et tables rondes [Vidéos]

MONLOE, deux journées bordelaises

Salle Jean-Jacques Bel (photo : R. Jimenes)

Le 1er Décembre dernier s’ouvraient les journées « Montaigne à l’Œuvre » dans l’écrin jaune et gris de la salle Jean-Jacques Bel, de la Bibliothèque Mériadeck. Très chaleureusement accueillie par Olivier Caudron, Nicolas Barbey et Justine Dujardin, l’équipe des « Bibliothèques Virtuelles Humanistes » a pu présenter le parcours d’un projet dense centré sur Montaigne et sa « librairie ». Ce billet est l’occasion de revenir sur ces deux journées qui permirent de nombreux échanges autour de points scientifiques et techniques, et de faire connaître le contenu MONLOE, projet ANR qui connaîtra son terme en janvier 2016.

Continuer la lecture

Publication inédite d’autographes de Montaigne en marge de son exemplaire de Franchi Conestaggio

Conservé à la Bibliothèque municipale de Bordeaux (Mériadeck), un exemplaire du livre italien de Franchi Conestaggio sur l’union du Portugal à la couronne de Castille (Gênes, 1585) contient non seulement la signature de Montaigne au titre, mais aussi une note autographe et un certain nombre de signes également autographes qui signalent son intérêt pour tel ou tel passage, en particulier ceux où il est question de Français et celles qui décrivent des morts édifiantes au combat. Celle de Moleï Moluc, roi de Fez, qui a inspiré une longue addition des Essais posthumes, avait d’abord été mise par écrit sur l’Exemplaire de Bordeaux par Marie de Gournay dès l’été 1588. Le présent inédit doit son existence à une heureuse observation de Toshinori Uetani (BVH).
> Introduction et édition par Alain Legros

Publication des présentations et des éditions des 47 arrêts du Parlement de Bordeaux au rapport de Montaigne

Conservés aux Archives Départementales de Gironde parmi de multiples autres dicta du Parlement de Bordeaux, ces manuscrits originaux permettent de se faire une idée du travail de Montaigne magistrat, mais aussi, plus largement, des manières de procéder, dire et écrire des conseillers du roi siégeant dans l’une des quatre chambres de cette cour. Longtemps après P. Bonnefon et de façon bien plus minutieuse, Katherine Almquist, jeune universitaire récemment décédée, a exploré ces milliers de feuilles à la recherche du nom de Montaigne. Grâce à un partenariat entre les BVH et les AD33, la publication des fac-similés numériques de ces 47 pièces (dont 10 entièrement autographes) achèvera bientôt cette partie du chantier qu’elle avait entrepris, et auquel elle avait un jour souhaité associer A. Legros qui, en tout état de cause, lui devait de transcrire ou retranscrire dans les meilleurs délais l’intégralité de ces documents (10 déjà publiés, 37 inédits).
> Introduction et édition par Alain Legros

La Boétie et Montaigne : bibliothèques privées en Aquitaine (LABOREM)

Porté par la Bibliothèque municipale de Bordeaux en partenariat avec les Bibliothèques Virtuelles Humanistes (CESR), la Médiathèque Condorcet de Libourne, la Bibliothèque municipale de Périgueux et la Bibliothèque universitaire de Lettres (SCD Bordeaux III), ce projet contribuera à la connaissance des bibliothèques privées à la Renaissance par la numérisation de la Bibliothèque de La Boétie, suite à la découverte d’un sous-ensemble constitué par des livres lui ayant appartenu au sein notamment de la bibliothèque de Montaigne.
> En savoir plus sur le site du Biblissima
> En savoir plus sur le projet «MONtaigne à l’Œuvre»

Un manuscrit inédit du Discours de la servitude volontaire de La Boétie

Conservé à la Bibliothèque Mériadeck de Bordeaux et connu de peu de personnes depuis sa découverte par Jules Delpit et sa redécouverte par Hélène de Bellaigue dans les papiers de Louis Desgraves, ce manuscrit anonyme de 1605, daté et transcrit pour les BVH par Alain Legros, pourrait bien être la copie d’un état du texte plus ancien que tous ceux qui nous sont parvenus (on lira bientôt à ce sujet une étude de Michel Magnien). Quatre poèmes suivent ces pages célèbres, puis une page entièrement cancellée où l’on distingue deux cœurs entourés de fermesses (s barrés), symboles d’amour et de fidélité en vogue sous Henri III et Henri IV.

> Introduction et édition inédite par Alain Legros
> Fac-similé (site BVH)

Les inscriptions du Musée d’Aquitaine

Bien qu’elles n’aient pas été conçues par Montaigne lui-même, contrairement aux inscriptions de sa tour, sont jointes à ce corpus la transcription inédite d’une inscription de bienvenue qui se trouvait sur un linteau du collège de Guyenne et celle, renouvelée, des épitaphes du tombeau de Montaigne. Deux pièces émouvantes qui intéressent la genèse et la toute première réception des Essais, la biographie de leur auteur et les usages épigraphiques de son temps.

> Introduction et transcriptions des inscriptions du tombeau de Montaigne (par A. Legros)
> Introduction et transcriptions des inscriptions du collège de Guyenne de Montaigne (par A. Legros)

Publication de l’édition numérique d’une lettre d’Élie Vinet mentionnant Montaigne (26 novembre 1583)

Dans une lettre autographe d’une page, envoyée de Bordeaux le 26 novembre 1583 à un destinataire mal identifié, Élie Vinet cite le nom de « Montagne » à côté de ceux de Loisel, La Scala (Scaliger), Foix-Candale, Fauquelin, Borromée, Clavius, Oronce, Münster et Sacrobosco. Le savant antiquaire était régent au collège de Guyenne quand le petit « Michau » y entra. Au moment où il écrit cette lettre, il est principal de ce même collège et Montaigne est maire de Bordeaux depuis deux ans.

> Introduction (par A. Legros)
> Édition numérique XML-TEI de la Lettre du 26 novembre 1583 (sur BVH-Epistemon)

A noter : le site des Bibliothèques Virtuelles Humanistes se dote d’un nouveau mode de consultation alignant l’édition numérique XML-TEI aux images du fac-similé lorsque celles-ci sont disponibles. A ce jour, 15 textes sur 53 sont dorénavant concernés dans le corpus BVH-Epistemon.